Anne DÖRR

Elle s’appelle Anne Dörr. Son nom veut dire porte en suédois et c’est ce qu’elle aime
faire. Ouvrir des portes, emmener des gens dans l’immensité de l’espace, dans des univers qui nous semblent étrangers et qui pourtant sont une parcelle de notre complexité.
Dans la vie, Anne est autrice, réalisatrice et productrice. Elle fait partie de cette nouvelle
communauté de slacheuses, de celles et de ceux qui tissent des liens avec différentes
fonctions.
Elle aime explorer le monde et le raconter. Elle aime aller à la rencontre de ceux qui
l’illuminent. Elle aime les faire parler, se confier et mettre en avant la lumière qui émane
d’eux. Ses documentaires sont plus spécifiquement des portraits d’artistes ou des
histoires humaines qui sortent de l’ordinaire en portant un message universel. L’énergie
positive se communique par la joie, par l’enthousiasme et grâce à ces émotions, on peut
trouver la force de dépasser les épreuves de la vie et se réaliser.
C’est ainsi qu’elle a filmé Gilbert Montagné qui s’est livré sur la façon dont il a construit
sa vie avec son handicap et l’amour de ses proches. Gilbert offre au public une approche
de la vie avec le cœur et la confiance. Comment voir avec le cœur ! Anne Dörr porte ce
film avec une attention particulière. Pas de faux semblant, juste ce qui fait la
profondeur de l’être. Si quelqu’un est intéressé, elle peut proposer une projection en
salle ou dans des écoles. Il suffit de rentrer en contact avec elle par son site.

Son crédo ? Il se résume dans le nom de sa société de production, Colibri et Ganesha.
Nous sommes tous si nous le voulons, des colibris et des Ganesha. Le colibri, symbole
de l’importance des parts que chacun apporte dans une œuvre, et Ganesh symbole des
ouvertures de portes. C’est ainsi que nous, citoyens, pourrons construire le monde de
demain. Un monde qu’elle souhaite plus humaniste.
Elle est aussi fondatrice d’une association Question de cœur et écrit dans le blog de cette
association qui a pour vocation de faire connaître et de valoriser des œuvres et des
événements culturels à but humaniste. Pourquoi ? Parce que c’est une question de cœur.
Voici le lien de son blog.
Elle est aussi membre du conseil d’administration de la Sacem et sa tête est pleine de
projets artistiques comme évènementiels dont l’envie de réaliser le 1er festival du doc
humaniste.
Aujourd’hui, elle est en quête de liens, de personnes qui ont envie de donner à la culture
son sens premier, créateur de lien. Liens interpersonnels comme liens entre nous.
Et voici le lien de son dernier film, une rencontre avec des artistes sur le sens du
chemin lors d’un festival à Saint Pierre et Miquelon.

Marie-Elie ABOUL NASR

QUILOTOA 91Mélie est une autrice, podcasteuse et formatrice franco-anglo-libanaise.
Après un parcours en école de commerce (ESSEC) et plusieurs années dans le conseil et l’ESS, elle décide de se lancer à son compte pour développer des activités en lien avec sa passion : raconter des histoires.

Elle publie le 19 mai son premier livre « Re: contes », une réécriture de neuf contes traditionnels sous forme de nouvelles plus féministes, plus modernes, voire même radicales. Dans ces versions, les princesses ne sont ni pâles, ni passives, ni prêtes-à-sauver. Vous pouvez dors et déjà apercevoir des extraits et citations sur son compte Instagram personnel. Pour le e-book ou précommander la version papier c’est ici.

Elle est également la créatrice du podcast Passé Recomposé, qui explore notre histoire collective au travers des histoires de familles. Elle interview chaque mois une personne sur la vie de ses grands-parents et ce qu’iels lui ont transmis. Pour découvrir les actualités du podcast et proposer des récits pour la saison 2, vous pouvez suivre le podcast sur InstagramFacebook, ou Twitter. En ce moment, elle recherche en particulier des personnes de plus de 60 ans, vivant en région. Et pour celleux qui ont envie de devenir mécènes de ce projet indépendant, voici le lien vers sa page Tipeee.

Mélie est formatrice à la prise de parole en public et au story telling, mais aussi sur des sujets comme reconnaître et agir face aux discriminations en entreprise (sexisme, racisme, LGBTQI+phobie…). Elle exerce ces activités en indépendante et avec des organismes de formations spécialisés, comme Ekiwork et Quilotoa. Elle s’appuie sur vingt années de pratique théâtrale et des apprentissages théoriques solides pour proposer des formation bienveillantes et stimulantes auprès de particuliers, d’étudiants et d’entreprises. Pour la contacter, vous pouvez lui écrire sur LinkedIn.

Dans tous ces métiers elle cherche à faire émerger des histoires qu’elle a le sentiment de n’avoir jamais entendu, en particulier des femmes et des personnes minorisées. Parfois cela passe par le fait d’écrire des histoires elle-même, d’autres fois c’est en tendant le micro aux personnes concernées via le podcast, et lorsqu’elle forme, c’est en partageant des outils techniques qu’elle souhaite permettre à chaque participant·e d’être en mesure de raconter sa propre histoire.

Crédit photographe : Barbara Letoux