Amania J CHARTIER

Amania C’est grâce à l’Art, par la création qu’Amania a pu trouver une place dans ce monde. Ouf ! (c’était pas gagné)… Elle est  entrée aux Beaux-Arts de Paris, puis à l’Academia di Belli Arti di Venezia. L’art et les voyages sont devenus ses deux passions. Après une expérience spontanée, peu commune, elle a commencé à se sentir Différente. C’est au travers des voyages qu’elle a pu trouver les pièces manquantes de son puzzle. Un chemin intérieur se construisait parallèlement à son travail artistique. Elle a commencé à sentir et à voir des choses de l’ordre de l’invisible. Elle a cherché de l’aide et, grâce à une expansion de conscience, elle a davantage compris ce qui lui arrivait.

Pour son activité artistique, elle a développé sa capacité à observer ce qui l’entourait et aussi, elle a ressenti une nécessité d’introspection et de silence qui se matérialisait dans ce travail solitaire qu’est celui de l’artiste dans son atelier.

Après la mort de son père, elle a clairement perçu qu’un cycle s’achevait et qu’une nouvelle respiration était nécessaire. Elle voulait vivre dans la nature, un paysage sauvage et vivant. Elle s’est défaite de tous ses biens, y compris de ses oeuvres et elle est partie s’installer au Costa Rica avec ses huit cartons. C’est là que sa relation avec les animaux a vraiment commencé. Et elle a adoré… voir passer ses chevaux devant sa fenêtre, sa vache Julieta, sa première chienne Chimichurri, ses chatounettes, les poules, les boas, les scorpions, les toucans, les mygales, des milliers d’oiseaux et de tiques. Elle les aime tous. Communiquer avec les animaux est devenu une nécessité.

​Grâce à Daniela Camino, la meilleure communicatrice Interespèce en Amérique Latine, elle a approfondi ses connaissances et elle est devenue communicatrice elle-même.

Pour terminer, elle aimerait partager un événement qui a été décisif dans ce parcours. C’est la rencontre avec son cheval « Beso de Caramelo ». Quand il est mort, elle a ressenti une peine insondable, suivi d’un étrange sentiment, comme si elle avait perdu « l’homme de sa vie ». Cet arrachement, cette brèche qu’il a ouvert en elle, l’a menée à ressentir le flux de l’amour inconditionnel. Et à chaque fois qu’elle pense à lui, elle est baignée de cet Amour. Pour chacune de ses communications ou les soins et les conseils qu’elle donne, elle commence par ouvrir cette brèche, c’est depuis ce « lieu », baigné d’amour inconditionnel, qu’elle commence ses sessions. (voila son petit secret). Pour la contacter fincapipilacha@gmail.com