Lucile ANKLEWICZ

img_8181.jpgPassionnée depuis toujours par le massage et le bien-être, Lucile s’est lancée dans la réflexologie plantaire à l’issue d’un parcours riche et varié.

Originaire de Normandie, elle a débuté sa carrière professionnelle en Guadeloupe, en tant que Chef de Publicité pour le groupe Publicis. Après 4 ans d’exercice, ne voyant plus de sens à ce qu’elle faisait, elle a choisi de s’envoler pour un tour du monde de 8 mois durant lequel elle a eu la chance de visiter, entre autres, l’Amérique du Sud et l’Asie du Sud Est. Cette ouverture à d’autres réalités et à d’autres cultures lui a permis de mieux se comprendre, se connaître.

​« Eureka » : Elle a soudain pris conscience que ce qui l’anime par-dessus tout dans la vie, c’est le contact humain et qu’elle a le désir profond de se mettre au service des autres en les aidant à développer un plus grand bien-être physique et émotionnel.

Souffrant de troubles digestifs que la médecine conventionnelle ne permettait pas de soulager, elle s’est tournée vers un soin de réflexologie : ce fut une véritable révélation ! Elle a alors découvert tous les bienfaits de cette technique de soin ancestrale et a immédiatement décidé de se lancer dans une formation de praticienne en Réflexologie plantaire.

Ayant aujourd’hui la chance d’exercer un métier dans lequel elle s’épanouie pleinement, elle est très heureuse de permettre à ceux qui viennent la voir de se sentir mieux, de développer une plus grande harmonie corporelle, et de retrouver un équilibre profond et durable.

Béatrice LOUBET

Capture d_écran 2018-04-08 à 16.56.27Béatrice a été formée au sein de l’Ecole de Podo-Réflexologie de Paris – Méthode Eunice Ingram.
Ecole certifiante et affiliée à la Fédération Française des Réflexologues (F.F.R), critère important pour elle afin d’assurer le sérieux et le professionnalisme de cette formation.
Après des années passées au sein d’Agences de Publicité, la télévision, puis d’un décorateur d’intérieur de renom, il lui manquait cruellement quelque chose, cette chose essentielle à son épanouissement tant personnel que professionnel, le besoin de « sens » et de générer du bien-être.
L’accompagnement d’autrui a toujours été primordiale pour elle. Après une remise en question à travers un bilan de compétences, elle a enfin pu trouver ce qui donnait un sens à sa vie professionnelle.
Sensible à la question du toucher et de la relation d’aide, elle est venue à la réflexologie suite à un soin qui fut une vraie révélation.
Cette technique manuelle du toucher réflexe correspond aujourd’hui à ses attentes puisqu’elle considère le corps dans sa globalité, un corps où tout est lié.
Alors l’évidence de vouloir apporter du bien être autour d’elle en prodiguant ces soins.
La réflexologie consiste comme l’acupuncture à rééquilibrer les flux énergétiques du corps en agissant sur certaines zones, les zones réflexes par pression plus ou moins profondes selon vos et ses ressentis.
Un travail sur les cinq éléments qui régissent la réflexologie plantaire selon l’énergétique chinoise : Feu, Terre, Eau, Bois et Métal et les éventuelles pathologies qui peuvent s’y adosser : stress, insomnie, problèmes digestifs, sciatique, lombalgie, drainage lymphatique, tension musculaire… etc.
Pour un rendez-vous avec Béatrice : beatriceloubet@gmail.com

Guillaume Debuiselle

Capture d_écran 2017-06-19 à 19.01.00Guillaume a crée son premier court métrage en CM1 sous la forme d’une bande dessinée, il a ensuite été sur la scène d’un théâtre pour plusieurs représentations en 6ième et puis il a mis 25 ans à trouver sa place en retournant à ses envies d’enfant.
Une révélation au cours simon sous la direction de David Sztulman en jouant Pagnol, précisément Marius et son envie d’ailleurs le pousse paradoxalement à se regarder le nombril et commencer à penser à lui. Il quitte le milieu de la publicité qui ne sert à rien ni pour les gens qui en font ni pour le public qui reçoit les messages. Il cherche du sens et se forme à la réflexologie plantaire pour faire du bien au gens en les massant, il propose ses services pour garder les enfants, promener les chiens, aider à faire à diner pour ceux qui le veulent, écrire un second court métrage, monter des étagères pour aider. Un des meilleurs moments de sa vie. Le moment ou la décision est prise de tout quitter pour être libre d’écrire sa vie sur une nouvelle page blanche à l’aide de pinceau de « Soi ». Il voit des signes dans la rue : le café qui se nomme « nouveau départ » ou le restaurant qui se nomme « Il était temps ». C’est pour lui ces messages, assurément.
Finalement les gens ont surtout besoin de monteurs d’étagère. Soit. Le nom, il l’a déjà, ce sera Les Jules. Des professionnels du bricolage polyvalent. Des personnes comme lui qui aiment rendre service, qui aiment avoir du sens. Le bricolage ne trompe pas, soit c’est droit, soit ce n’est pas droit. Pas besoin de powerpoint pour faire croire le contraire. Ça fonctionne bien. Ils sont nombreux à présent dans toute la France et bientôt des centaines après la mise en place d’un nouveau réseau avec les artisans dans les prochains mois. Il ne sait pas ou le mènera l’envie d’ailleurs, vers le théâtre avec son association Kdre Magik. Il vient de mettre des cours en place avec Sandrine Binet et ils seront sur scène en novembre, ou l’envie d’ailleurs le mènera vers l’écriture d’un long métrage, d’un livre ou vers la transmission aux enfants ou vers la méditation, ou simplement vers le bonheur osera-t-il dans un dernier sourire gêné…